Quels sont les différents sons numériques ?

thx dolby dts son 3D analogique

Depuis l’invention du cinéma, l’image et du son n’ont eu cesse d’évoluer. Si auparavant les salles de cinéma restituaient le son et la musique en mono avant de passer à la stéréo et l’enregistrement du son avec deux micros sur deux pistes séparées. Aujourd’hui, elles disposent de sources sonores profitant des dernières avancées technologiques tout comme les télévisions et les home-cinéma derniers cris.

Perdu dans la jungle des différents sons numériques ? La suite devrait vous plaire. Accédez et distinguez d’un coup d’oeil les grandes familles du son numérique.

La famille des sons Dolby

La première révolution a eu lieu en 1982 avec l’apparition du Dolby Surround. L’idée est d’avoir un son qui vous enveloppe. Pour ça, le format utilise une voie mono en arrière et deux canaux frontaux pour unifier la bande sonore. Ce système d’encodage du son a permis de populariser le laserdisc. Par la suite, en 1987, sort le Dolby Pro Logic. L’innovation vient de l’ajout d’une voie centrale avant. Bien-entendu, l’évolution s’est poursuivie. Ainsi en 1992, apparaît le premier format multicanal entièrement numérique, le Dolby Digital. Puis vient le Dolby Pro Logic II, le Dolby Digital EX, le Dolby Digital Plus, le Dolby True HD et le Dolby Atmos. Chacun des formats sortants apportent son quota d’innovation par rapport à son prédécesseur.

La famille des sons DTS

Dts signifie Digital Theater System. Il s’agit d’un format de son numérique mis au point pour Steven Spielberg et utilisé pour la première fois en 1993 lors de la sortie du film Jurassic Park. Proche du dolby digital dont il partage le gout du 5.1, il compresse bien moins le signal offrant ainsi une qualité de son bien meilleure.
Puis comme pour le Dolby Pro Logic II, les laboratoires DTS ont crée le DTS Neo:6 pour une lecture en multi-canal (jusqu’à 6 canaux) de sources stéréo. Et bien-entendu, ils ont eux aussi développé un son spécifique pour les casques audio avec le DTS Virtual permettant l’écoute sur deux canaux d’un son DTS en 5.1 ou 6.1. Plus surprenant encore, ils ont aménagé le format DTS pour les jeux vidéos avec le DTS Interactive.

Le son immersif Auro-3D

Le format Auro-3D a été spécifiquement conçu pour le cinéma et le home-cinéma. Il se veut plus immersif et propose donc un son en 3D. Néanmoins, pour en profiter chez soi, il vous faudra vous équiper d’un système d’enceinte en 9.1. Concrètement, cela signifie des enceintes surround en plus, placées en hauteur et à la verticale des enceintes avant et arrière doit et gauche. Il vous faudra en plus un home-cinema estampillé Auro-3D et un lecteur blu-ray classique pour profiter du son des enceintes supplémentaires.

THX : une norme de qualité voulu par George Lucas

Contrairement aux sons Dolby, DTS et Auro-3D, le son THX n’est pas un format mais une norme de qualité pour un rendu sonore multicanal parfait en salle de cinéma. Et compte tenu des différents critères, disposez du label THX n’est pas une évidence pour un lieu d’écoute.

Les autres procédés existants

Pour finir sur les différents formats de sons numérique, il faut citer le format crée par Sony et intitulé SDDS pour Sony Dynamic Digital Sound. Ce format est capable d’utiliser de 2 à 8 canaux. Il est donc parfaitement compatible avec la norme de qualité THX-Ultra. Cependant, il est encore réservé uniquement aux professionnels.

Il y a également le système acoustique inventé par la société française Arkamys qui permet de créer du relief sonore à partir d’une source stéréo et même mono.

Quitter la version mobile