Qu’est-ce qu’un pixel ?

pixel definition

Il vous est certainement déjà arrivé de prendre des photos avec votre Smartphone ou un appareil photo. De ce fait, vous avez rencontré des problèmes de résolution et de définition de l’image. La qualité de ces deux éléments est déterminée par un autre élément appelé pixel. Si vous n’avez aucune idée de ce que cela peut bien être, vous en saurez davantage dans cet article.

Le pixel, qu’est-ce que c’est ?

Le pixel est le plus petit élément d’un écran. En imagerie numérique, il représente l’atome et il n’y a rien qui soit plus petit qu’un pixel. C’est surtout une unité de mesure permettant de déterminer avec précision la définition d’une image. Cette dernière existe sous diverses catégories. Nous pouvons donc distinguer :

  • la définition VGA, abréviation de Video Graphics Array. Cette définition est de 307 200 pixels.
  • la définition super-VGA entendue comme Super Video Graphics Array. Celle-ci est de 480 000 pixels.
  • la définition UXGA c’est-à-dire : Ultra Extended Graphics Array. Elle est de 1 920 000 pixels.
  • la définition XGA (Extended Graphics Array). Cette dernière est de 786 432 pixels.
  • la définition SXGA Super Extended Graphics Array. Elle est de 1 310 720 pixels.

Par ailleurs, il faut remarquer que les pixels sont associés à des couleurs. Ainsi, sur une image, un pixel correspond à une couleur.

Le pixel et ses dimensions

La plupart des personnes pense que les dimensions d’un pixel sont fixes, peu importe la taille de l’image. Eh bien, ils ont tort. La taille du pixel n’est pas fixe. Bien au contraire, elle évolue selon la qualité et la résolution de l’image. Plus les dimensions du pixel sont petites et plus la qualité de l’image est meilleure.

À titre illustratif, une image de 12 000 pixels sera moins nette qu’une autre de 24 000 pixels. Pourtant, les deux images ont les mêmes dimensions. Ceci s’explique par le fait que les pixels de la première image sont plus gros que ceux de la seconde image. Par ailleurs, les pixels n’ont pas une forme fixe. Ils peuvent être de forme rectangulaire ou carrée.

Retenez également que plus la technologie évolue, plus les pixels sont plus petits. Ce faisant, la qualité et la résolution des images sont bien meilleures. En plus, il est possible de changer la taille d’un pixel. Il suffit pour cela d’effectuer quelques réglages au niveau du moniteur ou de sa carte graphique.

Il existe par ailleurs des appareils avec un nombre de pixels très élevé. On parle alors de mégapixel. Ce dernier constitue une unité de mesure pour la définition d’un capteur d’imagerie numérique.

L’occupation mémoire du pixel

Que ce soit sur la mémoire d’un téléphone, d’un ordinateur, d’une tablette ou de tout autre appareil, le pixel occupe un certain espace. En informatique, il est codé sur un ou plusieurs bits.

Le bit peut être monochrome (blanc et noir la plupart du temps). Il y a également les pixels standards VGA. Les pixels codés avec 256 couleurs ou 256 niveaux de gris pèsent 8 bits soit 1 octet dans une mémoire. Vous avez aussi les pixels de 16 bits (65 536 couleurs) et ceux de 24 bits (16 777 216 couleurs).

Toutefois, l’espace occupé par le pixel dans la mémoire peut être plus important. Le tout dépend de l’image et de l’appareil. Certains appareils enregistrent jusqu’à 16 bits par couleur soit 48 bits pour le pixel. Ceci est dû au fait que certaines images présentent un octet supplémentaire. La plupart du temps, l’octet supplémentaire est soit inutilisé, soit utilisé pour coder la transparence de l’image.

Ce principe est également valable pour l’information visible d’un pixel, mais en interne et en fonction du système. Vous pouvez de ce fait tomber sur des images faisant jusqu’à 640 bits/pixels.

Le pixel, plus petit composant de l’image ? Pas vraiment !

C’est une précision qu’il est indispensable d’apporter. Si le pixel est reconnu comme étant le plus petit composant de l’image, cela n’est pas totalement vrai.

En effet, le pixel est composé de trois petits rectangles de couleurs rouge, vert et bleu. Ils sont appelés luminophores. Ce sont eux qui, une fois activés, permettent la composition des différentes couleurs et nuances que nous voyons. Ainsi, en mettant par exemple ces trois luminophores (bleu, rouge et vert) à fond, on obtient du blanc.

Quitter la version mobile